Botanistes du 20ème siècle

BOTANISTES DU XIXème SIECLE

Je vous présente ici les principaux botanistes français qui ont herborisé au Japon au XIXème siècle et/ou contribué ainsi à la connaissance de la flore japonaise.

Dans une seconde partie, vous trouverez la liste des principaux botanistes japonais de la même époque.

Les descriptions sur chacun sont complétées au fur et à mesure de mes lectures.

BOTANISTES FRANCAIS :

  • Ludovic SAVATIER (Paul Amédée Ludovic SAVATIER), 1830-1891
  • Adrien René FRANCHET, 1834-1900
  • Urbain Jean FAURIE, 1847-1915

BOTANISTES JAPONAIS :

Source des informations ci-dessous : mes lectures en japonais, Wikipédia en anglais.

 

  • Keisuke ITO, 1803-1901. Il apprend la botanique occidentale avec SIEBOLD. Il présente la classification de LINNE au Japon et, à la création de l'Université de Tokyo au début de l'ère Meiji, il devient professeur et travaille au jardin botanique Koishikawa (Université de Tokyo). C'est le premier Japonais à obtenir le titre de Docteur ès Sciences.
  • Ito est l'abréviatio botanique officielle de Keisuke ITO.
  • Yoshio TANAKA, 1838-1916. Il étudie la botanique avec Keisuke ITO à Nagoya. Il monte à Tokyo et devient responsable de l'inspection des produits au bureau d'enquête du Shogunat. En 1866, il se rend à l'Exposition Universelle de Paris et présente des planches d'insectes, qu'il a lui-même confectionnées. A son retour au Japon, il organise des expositions du même genre. Au début de l'ère Meiji, il entre au Bureau des Sciences Naturelles du Ministère de l'Education, il publie des dessins naturalistes et présente la classification de DE CANDOLLE au Japon.
  • Ryokichi YATABE, 1851-1899. Il apprend l'anglais avec John Manjiro (Manjiro NAKAHAMA), qui est l'un des premiers Japonais à aller aux Etats-Unis et à apprendre l'anglais; il a d'ailleurs été un interprète très important au moment de l'ouverture du Japon. Ryokichi YATABE part ensuite étudier l'anglais à l'université américaine de Cornell. A son retour au Japon, il devient le premier professeur de botanique de la Faculté des Sciences de l'Université de Tokyo et enseigne la botanique moderne. Il fonde en 1878 la Société Biologique de l'Université de Tokyo, qui deviendra la Société Botanique du Japon. Docteur ès Sciences.
  • Jinzo MATSUMURA, 1856-1928. Il apprend l'anglais à l'Université de Tokyo et est employé par le jardin botanique Koishikawa de l'Université. A partir de 1883, il devient Maître de Conférences à l'Université. Après un séjour d'étude en Allemagne, il prend la suite de Ryokichi YATABE et devient le second professeur de botanique à la Faculté des Sciences. Il contribue à l'établissement de l'herbarium de l'Université de Tokyo, rédige le 1er inventaire, fait par un Japonais, de la flore du Japon dans "Enumeratio Plantarum Japonicum" et jette ainsi les bases de la recherche sur la flore du Japon.
  • Matsum. est l'abréviatiion botanique officielle de Jinzo MATSUMURA.
  • Saichiro TOKUDA : dates incertaines. Il entre en fonction au Musée National des Sciences en 1884 et part pour la France en 1889 à l'occasion de l'Exposition Universelle de Paris. Il reste quelques mois en France et en profite pour effectuer des recherches sur l'horticulture européenne. A son retour au Japon, il travaille dans une maison de commerce de plantes à Yokohama.
  • Antei TASHIRO, 1856-1928. Il est le fondateur des recherches japonaises sur la flore tropicale. Il apprend le français à Kagoshima, monte à Tokyo et se forme à la botanique avec Yoshio TANAKA. Puis il travaille pour le Bureau des Sciences Naturelles du Ministère de l'Education du Japon.
  • Tomitaro MAKINO, 1862-1957. Il est considéré comme le père de la botanique japonaise. Passionné de botanique dès son plus jeune âge, MAKINO monte à Tokyo en 1884 pour poursuivre sa passion à l'Université de Tokyo, où il est soutenu par Ryokichi YATABE. Il commence à faire paraître une revue académique de botanique en 1887. En 1936, il fait paraître Makino shokubutsugaku zenshu (Oeuvres complètes de botanique de Makino) en 6 volumes, dans lequel il décrit 6 000 espèces dont 1 000 nouvelles pour la science. Son oeuvre la plus célèbre est Makino shin nihon shokubutsu zukan (Nouvelle flore illustrée japonaise de Makino) qui paraît en 1940 et qui est encore un ouvrage de référence aujourd'hui. MAKINO a décrit 2 500 plantes et a découvert environ 600 autres nouvelles espèces.
  • Docteur ès Sciences.
  • Makino est l'abréviation botanique officielle de Tomitaro MAKINO.
  • Tokutaro ITO, 1865-1941. Petit-fils de Keisuke ITO, il part étudier à l'université de Cambridge en 1884. En 1888 il annonce la découverte d'une nouvelle espèce, Ranzania japonica dans le "Journal of Botany" anglais. Il devient professeur de l'Université Impériale du Tohoku en 1921. Docteur ès Sciences.
  • T.Itô est l'abréviation botanique officielle de Tokutaro ITO.
  • Kingo MIYABE, 1860-1951. Professeur de l'Université Impériale de Hokkaido. A partir de 1886, il part étudier à l'université américaine de Harvard. Il a consacré sa vie à la flore de l'île de Hokkaido et a laissé d'importants travaux en phytopathologie.
  • Miyabe est l'abréviation botanique officielle de Kingo MIYABE.